26 août

DNA

Tennis de Table 9e édition des Euro Mini Champ’s à Schiltigheim : record de médailles pour les Français

SIX BONNES RAISONS DE SOURIRE

Avec six médailles dont une en or, les Français signent leur meilleur résultat depuis la création des Euro Mini Champ’s en 2005. Et perpétuent la tradition d’au moins un titre tricolore chaque année.

Ils étaient encore quinze en lice hier matin, ils ont terminé à six sur les podiums des différentes catégories de cette neuvième édition des Euro Mini Champ’s à Schiltigheim. Les pongistes français ont continué de briller hier lors du troisième et dernier jour de la compétition, et ce dès les quarts de finale tôt le matin.

À 11h30, il n’y avait que chez les filles 2001 qu’on ne voyait plus de Français en lice. Jeanne Mathieu (Lorraine) et Vony-Ange Randriantsoa (Île de France) s’étaient inclinées en quarts pour finalement se classer, tout de même, respectivement 6e et 7e de leur catégorie.

Vincent Picard a remporté le titre face à son compatriote Lilan Bardet. Photo DNA – Marion Wendling

Chez les filles 2002, la jeune Chloé Chomis (Île de France, née en 2003), qui sortait déjà vainqueur d’un duel franco-français face à la Bretonne Mathilde Cariou, se retrouve de nouveau face à une compatriote en demi-finale. Mais Alessia Sacchia (Equipe de France) venant de sortir la Russe Yulia Lyubushkina 3-2, montre une nouvelle fois son talent et vient à bout de Chloé Chomis au terme d’une partie tendue.

Rien à voir, toutefois, avec ce qui attendait Chloé Chomis lors de la « petite finale » qui l’opposait à la Belge Maelys Dahy. Nerveuse, la Belge s’est vue sanctionner d’un carton jaune au cours d’une deuxième manche qui s’est prolongée jusqu’à 23-25, en faveur de la Française. Chloé Chomis n’a pas perdu son sang-froid et l’a finalement remporté pour décrocher la médaille de bronze.

Du côté des garçons 2002, ils étaient deux Français à disputer les demies. Dorian Zheng, de l’équipe de France, s’est qualifié pour la finale en sortant le Slovaque Dalibor Diko, tandis que Bilel Hamache (Rhône-Alpes) échouait face au Suédois Truls Moregardh, avant de se rattraper plus tard pour décrocher le bronze.

Chez les garçons 2001, un énième duel franco-français opposait Thomas Lafont (Île de France) à Vincent Picard (Equipe de France), tandis que juste à côté Lilian Bardet (Equipe de France) se retrouvait dans un match très serré face à l’Italien Carlo Rossi. Mais les deux membres de la sélection tricolore sont sortis vainqueurs de ces demi-finales, assurant du même coup deux médailles pour le camp français et forcément un titre.

L’espoir jusqu’au bout

Avec quatre finalistes dont deux en duel, les Français étaient donc déjà assurés, hier en début d’après-midi, d’au moins quatre récompenses.

Damien Loiseau, responsable national de la détection, goûtait au plaisir d’un premier bilan prometteur : « c’est un très très bon cru. On fait mieux qu’il y a un an. L’année dernière, on avait senti qu’en filles, on était incapables de gagner face aux Russes. Là chez les filles 2002, Alessia (Sacchia) bat une des Russes en quarts sur un très gros match, c’est intéressant pour nous. Chez les garçons on savait déjà que c’était possible, mais c’est bien de concrétiser. Les deux de 2001, Vincent (Picard) et Lilian (Bardet) confirment. Chez les 2002, Dorian (Zheng) se retrouve face à un Suédois, c’est une bonne concurrence. »

Tous les espoirs étaient donc permis pour les Français à mi-journée. Mais c’était avant la « déception » de la finale.

Face au Suédois Truls Moregardh en garçons 2002, Dorian Zengh est « un peu passé à côté », selon Damien Loiseau, en s’inclinant 3-0. « On est déçu forcément, quand on fait une finale c’est pour la gagner », reconnaissait le coach.

En même temps sur la table d’à-côté, Alessia Sacchia débute très bien son match face à la Russe Ekaterina Zironova mais échoue finalement de peu, 3-2. « La grosse déception c’est qu’elle perd, mais la grande satisfaction, c’est de savoir que dans cette catégorie, on fait aussi bien que les Russes. »

Les Russes qui, une fois de plus, ont donc pris la première place des filles 2002 mais ont surtout raflé les trois médailles chez les filles 2001.

Quant au titre assuré chez les garçons 2001, c’est Vincent Picard qu’il l’a rapidement remporté, 3-0 face à Lilian Bardet. « J’ai bien joué en finale, mais je suis surpris car je ne m’attendais pas à gagner », avouait le vainqueur, médaille autour du cou et trophée en main.

« Lilian semblait avoir pris le dessus ces derniers mois, mais Vincent est un joueur qui aime les finales et les assure, il remplit son palmarès, constate Damien Loiseau. Dans cette catégorie, on a plusieurs Français dans le tableau final (15 sur les 32 meilleurs) , cela prouve leur très très bon niveau. »

Après avoir cru pouvoir remporter trois titres, l’espoir déçu a donc finalement, et à juste titre, laissé place à une grande satisfaction hier soir dans le camp français. Et avec l’envie de remettre en jeu ce record de six médailles dès l’année prochaine, pour le dixième anniversaire des Euro Mini Champ’s.

Gaëlle Henry © DNA