13 août

Top spin en vue

Les raquettes sont pour l’heure encore bien au chaud dans les pochettes et les balles entassées dans les seaux. Leur répit ne va plus durer longtemps. Dès vendredi prochain, et même avant pour certains, leurs propriétaires vont les sortir de leur torpeur estivale pour un grand week-end de tennis de table à Schiltigheim.

Ils seront un peu plus de 350 jeunes pongistes (366 inscrits exactement) à participer à cette huitième édition des Euro Mini Champ’s (EMC).

 

Eliminé en quarts de finale l’an passé, Joris Reynaud va retenter sa chance cette année, chez les plus âgés cette fois. Photo archives DNA – Jean-Christophe Dorn

 

« Les inscriptions sont terminées, seules les délégations étrangères peuvent encore faire des remplacements, prévient Bernard Simonin, le président de la ligue d’Alsace de tennis de table et l’un des principaux organisateurs. Comme l’an passé, on a atteint notre capacité d’accueil maximale. »

 

39 PAYS REPRÉSENTÉS, DONT L’IRAN

Une quarantaine de pays (39 exactement) seront cette fois représentés, ce qui est un record. Outre les Européens, des jeunes de Thaïlande, Porto Rico et même d’Iran ont été conviés à l’événement grâce à la sélection de la fédération internationale (ITTF). 

« De mémoire, c’est la première fois qu’un jeune iranien est en compétition à Schiltigheim », assure Bernard Simonin, en référence à Alireza Rahnamayhaghighi (en lice chez les garçons nés en 2000).

Côté français, neuf jeunes (deux par catégories et trois chez les garçons nés en 2001) porteront le maillot de l’équipe nationale, dont une Alsacienne, Hélène Witz. Éliminée l’an passé en huitième de finale par la future vainqueur, la Roumaine Andreea Dragoman, la toute nouvelle championne de France benjamine fera cette fois partie des favorites. « L’an prochain, j’irai pour gagner », disait-elle d’ailleurs au moment de découvrir, avec un an d’avance, ce championnat d’Europe des 10-12 ans.

 

AVEC 17 ALSACIENS

Mais les chances alsaciennes de médailles ne reposeront pas uniquement sur ses épaules. Au nombre de 13 inscrits l’an dernier, ils devraient être 17 « régionaux de l’étape » pour cette édition. Parmi eux, certains ont déjà goûté aux EMC et auront donc un petit avantage à l’heure de rentrer dans la compétition, comme Camille Lutz, Marie-Amélie Boni (Zorn TT), Luana Martin (Schiltigheim TT) ou Valentin Wolf (Concordia Eckbolsheim).

Quatre ans après la victoire de sa sœur Solène, Mélissa Haushalter fera elle aussi partie des prétendantes au podium chez les filles nées en 2000. L’an dernier, elle avait chuté en seizième de finale avant de se hisser jusqu’en finale du tableau consolant pour finir 18 e. Mais les Alsaciens et les Français en général ne seront pas seuls.

Lors de la dernière édition, la Roumanie avait obtenu une médaille (dont un titre) dans chaque catégorie. Le pays a depuis confirmé qu’il possédait de jeunes talents lors des derniers championnats d’Europe des jeunes en Autriche en remportant de nombreux titres, dont trois pour la seule Bernadette Szocs, vainqueur… des Euro Mini Champ’s en 2007.

 

Le rendez-vous schilikois sera une nouvelle fois un marqueur pour la suite, l’occasion de croiser les champions de demain.

 

DNA – 13/08/2012 – Thibaut Gagnepain