24 août

Boni and Boni

 

Marie-Amélie et Jonathan Boni (Zorn TT) disputeront vendredi le premier tour des Euro Mini Champ’s, à Schiltigheim. Une première ensemble pour ce frère et cette sœur qui partagent depuis quelques années la même passion avec une certaine réussite.

L’an dernier, Jonathan disputait seul les Euro Mini Champ’s et Marie-Amélie était dans les tribunes. Cette fois, la jeune fille de dix ans, de deux ans la benjamine, sera elle-aussi de l’autre côté de la barrière.

 

« ÇA NE NOUS DÉRANGE PAS, ON EST EN FAMILLE»

 

Lorsque le speaker annoncera ce week-end leur nom et la table à laquelle ils jouent, le frère et sa sœur devront ainsi redoubler d’attention. Une situation qui semble autant les amuser que leur faire plaisir.

« On a déjà fait des compétitions ensemble, explique le cadet. Ça ne nous dérange pas du tout, au contraire, on est en famille. » Une famille parfois au complet puisque les parents accompagnent régulièrement leurs enfants lors des compétitions.

Aux championnats de France benjamins et cadets à Illkirch en mai dernier auxquels participait Marie-Amélie, ils étaient ainsi tous là pour encourager la petite dernière. Il faut dire que chez les Boni, le tennis de table est une passion commune.

« Papa joue toujours et même quelquefois en compétition alors que maman a arrêté, détaille la plus jeune des deux, avec toujours un sourire sur le visage.

L’intérêt de leurs enfants pour la petite balle blanche ou orange, ils n’y sont donc probablement pas étrangers. Pour autant, le frère et la sœur s’accordent pour dire que c’est l’initiation au tennis de table en CP – « Planète Ping-Pong » -, qui leur a donné envie de se lancer.

 

« ON JOUE PEU ENSEMBLE»

 

Depuis, ils ne pratiquent plus d’autres sports, l’un ayant délaissé le tennis car « il y a moins de coups possibles que dans le ping-pong » et l’autre arrêté la danse pour des raisons de temps.

Le programme devrait d’ailleurs être encore plus chargé cette année pour Marie-Amélie puisqu’elle rejoint dès septembre le centre d’entraînement regional à Haguenau où elle retrouvera… son frère, demi-pensionnaire là-bas depuis l’an dernier.

Malgré cette passion certaine pour le tennis de table, les deux n’y consacrent pas tout leur temps. Chacun a ses copains et, en rentrant de l’école le soir, il n’est pas de coutume d’échanger quelques balles. « On joue peu ensemb le », confirme Jonathan.

« On vit dans un appartement donc on n’a qu’une petite table qui est dans sa chambre.» reprend sa sœur, les deux se mettant d’accord pour évaluer leurs oppositions à « une par semaine, pas plus ».

 

UN SOUTIEN MUTUEL AUX EURO MINI CHAMP’S

 

Quant à savoir qui l’emporte le plus souvent, l’unanimité saute ici moins aux yeux. « C’est moi qui gagne », assure l’aîné. « Des fois, moi aussi », ajoute sa voisine.

Pour le grand rendez-vous schilikois de ce week-end, les deux joueurs d’Hochfelden – Zorn TT – se soutiendront pourtant mutuellement.

Si Jonathan avait franchi l’an passé le premier tour et espère en faire autant cette fois, sa sœur partira, elle, un peu dans l’inconnu même si elle commence à avoir l’habitude des grandes compétitions.

Dans tous les cas, les deux ne se font pas une montagne de ces Euro Mini Champ’s et ne se sont d’ailleurs pas lancés de défi pour l’occasion. « On verra bien comment ça se passera, conclut simplement la benjamine en riant une fois de plus. J’espère qu’il ira le plus loin possible et moi aussi. »

 

Thibaut Gagnepain – DNA – 23 août 2011 – Photo DNA – Marc Rollmann