26 août

Les champions de demain

 

Le tennis a son tournoi des « Petit As ». Son voisin, le tennis de table, possède depuis maintenant six ans ses Euro Mini Champ’s. Copié sur la réussite du premier, qui a révélé depuis sa création quantité de joueurs professionnels, les Euro Mini Champ’s (EMC) n’ont aujourd’hui plus grand chose à lui envier.

Simon Gauzy, exemple de réussite

 

En six ans, la compétition européenne réservée aux garçons et filles de 11 et 12 ans a vu passer les pongistes européens les plus prometteurs. Ils s’affronteront à nouveau à partir de vendredi à Schiltigheim, qui accueillera la 6e édition de ces Euro, vitrine du travail de détection mis en place par la Fédération française.
« Il y a les meilleurs éléments de toutes les nations lors de ces Euro Mini Champ’s. Ce sont des jeunes que l’on va retrouver, à coup sûr, sur les podiums des championnats d’Europe dans trois ou quatre ans », se réjouit le Président de la Ligue d’Alsace de Tennis de Table, Bernard Simonin.
Le Français Simon Gauzy est sans doute aujourd’hui le meilleur exemple de réussite. Deuxième des EMC en 2006, le pongiste a décroché hier après-midi une médaille de bronze lors des premiers Jeux olympiques de la Jeunesse (JOJ) à Singapour.
Le vainqueur suédois de 2006, Hampus Söderlund, n’a lui non plus jamais cessé de briller sur la scène mondiale puisqu’il a atteint les quarts de finale des JOJ de Singapour.

« Le creuset des futurs champions de demain »

 

« Ces Euro Mini Champ’s sont un peu le creuset des futurs champions de demain à un niveau international, se félicite Bernard Simonin. C’est un peu une compétition d’évaluation des « petits » car les championnats d’Europe ne commencent qu’à partir de la catégorie « cadets ». »
L’organisation de ces Euro traduit donc la volonté européenne de former très tôt ses jeunes talents pour rivaliser avec les pongistes asiatiques qui raflent la plupart des médailles lors des compétitions internationales.
L’« élite européenne des 11-12 ans », représentée par plus de 400 pongistes issus de quelque 40 nations, se retrouvera donc cette semaine au gymnase des Malteries de Schiltigheim.

40 nations représentées

 

Parmi eux, l’Alsacien Joé Seyfried fera partie de la délégation française. Eliminé en huitièmes de finale l’an dernier, le licencié au SUSTT retentera l’expérience, cette fois chez les garçons nés en 1998. Une douzaine d’autres régionaux tenteront de passer le tournoi qualificatif qui débute vendredi afin d’intégrer le tableau final.
Comme de grands champions, certaines délégations ont d’ores et déjà débuté un stage de préparation en Alsace. « Petits », mais à prendre au sérieux, les jeunes pongistes ne viennent pas faire de la figuration. Dans quelques ans, ils joueront dans la cour des grands.

 

Thomas Bourgois

 

Du 27 au 29 août au gymnase des Malteries de Schiltigheim. Site internet : www.eurominichamps.com

 

Article paru dans les DNA le 24.08.200