15 juil.

Sélection équipe de France Filles 98 & 99

Jean-Denis CONSTANT, ancien coordonnateur des EMC et responsable actuel de l’équipe de Fance féminine (filles nées en 1998 et 1999) nous présente son effectif.

Sélection filles 98 :

Marie MIGOT (Souché Niort) :

Vainqueur l’année passée des EMC, elle tentera de réaliser ce qui n’a jamais été fait, c’est-à-dire de réaliser le doublé. Elle aura fort à faire avec la finaliste de l’année dernière, l’anglaise Ho Tin Tin, les joueuses de l’est européen et notamment les russes, ses copines «  de l’ITTF Hopes » et, je l’espère, avec les autres françaises. Ses performances en France et à l’étranger dans la catégorie cadettes (vainqueur le week – end dernier du tournoi des 6 Nations) font cependant d’elle la favorite logique mais dans ces catégories c’est souvent un poids difficile à porter.

 

Malaurie MATHIEU (Blainville – Damelevières) :

Très performante en compétition, 2ème du Masters STIGA en Belgique, finaliste des France Minimes alors qu’elle n’est que M1, on compte sur elle et sur sa détermination pour semer le trouble chez les étrangères.

 

Audrey ZARIF (US Saint Denis) :

En très gros progrès à l’entraînement, il suffit d’une petite étincelle pour qu’Audrey réalise une super compétition. Elle n’aura rien à perdre et c’est souvent dans ces conditions qu’elle est très performante. 3ème l’année passée, c’est donc plus qu’un outsider.

 

Sélection filles 99 :

 

Eloïse SAINT DIZIER (Etival) :

4ème l’année passée en jouant avec des filles qui avaient un an de plus, Eloïse devra aller chercher les victoires plutôt que de se comporter en favorite surtout qu’il est difficile de connaître la qualité de l’opposition sur cette année d’âge.

 

Anaïs SALPIN (Passage d’Agen) :

La championne de France benjamine a montré de belles choses pour remporter cette épreuve. La gauchère du groupe a beaucoup de talent, il faudra que la tête soit au niveau des capacités dans la raquette.

 

OBJECTIFS :

 

Au-delà de ces commentaires, il ne faut pas perdre de vue que c’est une compétition de formation et d’évaluation de notre niveau par rapport aux autres nations européennes. Je suis aussi très intéressé par ce que d’autres joueuses vont pouvoir réaliser. Notre densité est une force que les autres pays ne possèdent pas apparemment et à ce titre la prestation des joueuses nées en 2000 (dont la locale Mélissa HAUSHALTER) sera suivie avec beaucoup d’attention.

L’objectif de la délégation (G et F) reste toujours de remporter un titre, ce que nous avons fait au cours des 5 premières éditions (Simon GAUZY – Vincent LENOIR – Paul GAUZY – Solène HAUSHALTER  et Marie MIGOT ). Le tableau final des médailles par équipes est également un bon indicateur de la santé présente et future de nos jeunes générations (de 2 à 4 médailles sur 12 au cours des premières éditions).

 

PLANNING ESTIVAL :

 

Les joueuses ont un premier stage du 27 juin au 10 juillet à Vittel ainsi que du 8 au 20 août toujours à Vittel (sauf Marie MIGOT qui sera en stage avec ITTF Hopes en Corée).

 

On se retrouvera pour finir le mardi 24 août à Schiltigheim pour un mini – stage avec le groupe de l’ITTF.

 

Propos de Jean-Denis CONSTANT, responsable de l’équipe de France féminine aux EMC 2010