23 Aug

Plus de 300 jeunes prêts à faire parler la poudre – DNA 2019

Sorry, this entry is only available in French.

Dna, Vendredi le 23 Aout 2019 

Les meilleurs pongistes européens de moins de 12 ans seront à partir d’aujourd’hui, et jusqu’à dimanche, au complexe Nelson Mandela de Schiltigheim à l’occasion de la 15e édition des Euro Mini Champ’s. 

Les 34 drapeaux symbolisant les délégations en lice sont presque tous en place dans la grande salle de handball du nouveau complexe Nelson Mandela à Schiltigheim. L’espace accueille à partir d’aujourd’hui, et jusqu’à dimanche, la 15e édition des Euro Mini Champ’s, la compétition européenne de référence pour les pongistes de moins de 12 ans.

Cette année, les meilleurs manieurs de raquette du Vieux continent pourront croiser sur leur route des Américains et des Japonais, les deux nations invitées. En tout, 356 jeunes seront en compétition dans les quatre catégories : moins de 11 ans et moins de 12 ans filles et garçons.

La compétition commencera par des phases de qualification où les joueurs seront affectés à des poules de trois ou quatre. À chaque fois, le dernier de la poule est reversé en consolante et les autres filent au tour suivant. Les matches à élimination directe débuteront à partir de samedi avec les seizièmes.

La plupart des équipes étaient déjà au complexe Nelson Mandela hier pour tester les tables et s’adapter à la surface qui peut être plus ou moins dure selon les marques.

« Les Japonais ont d’excellents pongistes »

Cette année, le club a renouvelé 24 des 52 tables dévolues aux Euro Mini Champ’s. « On actualise notre stock tous les quatre ans, explique Thierry Wick, qui suit de près l’organisation du tournoi. Ces tables ne servent que pour les Euro Mini Champ’s. »

Côté compétition, tout le monde espère que les Français vont faire perdurer « la tradition » (voir par ailleurs) qui veut qu’un Français s’impose dans au moins une des catégories.

Les Hexagonaux auront fort à faire selon Damien Loiseau, le conseiller technique national en charge de l’équipe de France : « Les Japonais sont venus avec d’excellents pongistes et sont favoris chez les moins de 12 ans garçons ainsi que chez les moins de 11 ans et les moins de 12 ans filles. »

Chez les moins de 12 ans garçons, il faudra observer l’Américain Tran. Enfin, Bianca Mei-Rosu, la Roumaine qui s’était imposé l’an dernier chez les moins de 11 ans sera bien entendu une candidate très sérieuse chez les moins de 12 ans filles.

Pour les renverser, les Bleus pourront compter, eux-aussi sur des jeunes bourrés de talent, avec en tête Élise Pujol, finaliste chez les moins de 11 ans l’an dernier.

Une surprise n’est pas non à exclure selon Damien Loiseau. « C’est déjà arrivé à trois reprises que des Français non-sélectionnés en équipe de France gagnent la compétition ». Réponse dimanche.

Nicolas GRELLIER


 

Pour faire perdurer « la tradition française »


En 14 éditions des Euro Mini Champ’s, les Français ont toujours réussi à s’imposer dans au moins une des catégories. Damien Loiseau, le conseiller technique national, présente les tricolores les plus à même de faire perdurer « la tradition française » cette année.

GAËTANE BLED, TT WG Breteuil (- 11 ans)

« Gaëtane a la particularité d’être double championne de France benjamines (- 11 ans). Elle a gagné l’an dernier avec un an de moins et a conservé son titre cette année. Elle est droitière et dispose d’un jeu très atypique dans la mesure où elle a tendance à inverser les effets que ses adversaires mettent dans la balle. On espère qu’elle puisse embêter certaines joueuses étrangères qui mettront du temps à s’adapter à son jeu. »

ÉLISE PUJOL, TT Neuves-Maisons (-12 ans)

« Élise fait partie des favorites puisqu’elle a été finaliste l’année dernière, puis médaillée aux championnats de France minimes (- 12 ans) cette année. C’est une droitière qui prend beaucoup l’initiative du jeu. Elle est capable de jouer près de la table et à mi-distance ce qui est assez rare chez les filles. »

FLAVIEN COTON, Bruille CTT (- 11 ans)

« Un des gros espoirs français. L’an dernier, il a disputé le tournoi avec un an d’avance et a atteint les quarts de finale. Il est très malin dans le jeu et a été sacré champion de France benjamin cette année. »

FLAVIO MOURIER, Gresivaudan TT (- 12 ans)

« Flavio a été finaliste l’an dernier. C’était un peu une surprise. Depuis, il a beaucoup progressé en physique et en qualité de balle. C’est un joueur qui joue beaucoup à mi-distance, qui est très costaud et qui a une balle très lourde. L’an dernier, il était un peu lent mais il a vraiment gagné en vitesse. »

NATHAN LAM, Lille Métropole TT (- 12 ans)

« L’année dernière, Nathan avait perdu en demi contre Flavio (Mourier). Je pense qu’il a envie de prendre sa revanche cette fois. C’est un joueur qui joue près de la table, qui utilise bien la balle adverse. Je pense qu’il a progressé mentalement, c’est ce qui fera la différence dans les matches les plus difficiles. »

Recueilli par N. G.

2019.08.23 – DNA Plus de 300 jeunes prêts à faire parler la poudre