25 août

DNA 2013

LES FRANÇAIS EN FORME

Avec quinze joueurs encore en compétition à l’orée des quarts de finale, les Tricolores sont plutôt bien partis. Y compris ceux de l’équipe de France, qui réalisent un carton plein, à l’exception du vainqueur de l’an passé Antoine Doyen.

Pas moins de quinze Français disputeront dès 8h30 ce matin les quarts de finale des Euro Mini Champ’s, au gymnase des Malteries de Schiltigheim. C’est deux fois plus que l’an dernier. À croire que cette neuvième édition réussit bien aux pongistes tricolores, à commencer par les sept portant le maillot de l’équipe de France.

Jules Cavaille s’est qualifié hier pour les quarts de finale, comme cinq de ses coéquipiers de l’Equipe de France. Photo DNA – Jean-Christophe Dorn

« Pour l’instant, à part Antoine Doyen, tous les membres de l’équipe de France sont en huitièmes, résumait Damien Loiseau, hier en milieu d’après-midi. On fait donc carton plein, et plutôt avec de la marge, puisqu’on est passé relativement confortablement jusqu’ici. Maintenant on souhaite qu’ils soient tous en quarts ».

Et le vœu du responsable national de la détection a vite été exaucé puisqu’hier soir à 19h30, la dernière Française de l’équipe se qualifiait pour les quarts de finale.

« Le but est de passer en demie pour aller chercher la médaille »

Alessia Scacchia (Roncq) tout comme l’Alsacienne Camille Lutz (Zorn TT) chez les filles 2002 s’ajoutaient ainsi aux autres Français qualifiés : Lilian Bardet (4S Tours) et Vincent Picard (Metz TT) chez les garçons 2001, Jules Cavaille (ASPTT Toulouse) et Dorian Zheng (Caen TTC) en 2002.

La seule ombre au tableau est donc venue du tenant du titre Antoine Doyen (CL Cournon), éliminé en poules avant d’entrer dans le tableau final. « C’est une déception, mais c’est toujours plus dur de venir défendre un titre que de venir pour le gagner», relève Damien Loiseau.

« Sur sept joueurs de l’Équipe de France, il y en a six en quarts : on est dans les objectifs, reprend le technicien. Après, le but est de passer en demie pour aller chercher la médaille. »

Et il n’y a pas qu’au sein de l’équipe de France que les Tricolores ont bien joué. Sur les quelque 70 filles et plus de 100 garçons français, ils étaient nombreux à atteindre le tableau final.

« Ça montre la qualité de la formation française, explique Damien Loiseau. Si on arrive à 50 % de Français aux huitièmes et à chaque tour, c’est bien ».

Avec 24 tricolores sur les 64 joueurs des huitièmes de finales, on y était presque. Et aux nombres de 15 sur les 32 joueurs qui disputent ce matin les quarts de finale, les petits Français démontrent vraiment leur bon niveau. Damien Loiseau n’en doute pas : « Je pense qu’on a des joueurs qui sont capables de faire très très bien. »

Et pour le confirmer, il suffit de regarder « les enfants qui ont un ou deux ans de moins et qui arrivent à entrer dans le tableau final pour faire partie des 32 meilleurs joueurs de leur catégorie. »

À l’image d’Alexis Lebrun, né en 2003 et originaire du Languedoc Roussillon, dont « l’objectif était d’entrer dans le tableau » qui a finalement atteint les huitièmes de finale. De la même année, Chloé Chomis (Ile de France) compte même parmi les qualifiés pour les quarts de finale.

« Quand ils ont deux ans de moins, c’est un véritable exploit, c’est très rare ». C’était pourtant le cas hier de Pavad Prithika (Île de France), née en 2004 et qui, pour sa première participation, est allée jusqu’en 16es.

Un excellent bilan donc, pour les pongistes tricolores jusqu’à maintenant. « On fait un titre à chaque compétition, il faut garder cette tradition, déclare Damien Loiseau. Et pourquoi pas remporter même deux titres, voire plus… »

Réponse aujourd’hui lors des demi-finales à 11h30 et les finales à 15h15.

Gaëlle Henry © DNA