23 août

DNA

DEUX ATOUTS ALSACIENS

 

Les meilleurs jeunes pongistes européens se retrouvent aujourd’hui pour débuter la neuvième édition des Euro Mini Champ’s à Schiltigheim. Avec 24 Alsaciens sur les 350 engagés, la région est plutôt bien représentée.

Sept Alsaciens de plus que l’an passé, et dix de plus qu’en 2011. La délégation régionale compte cette année 24 pongistes pour cette 9e édition des Euro Mini Champ’s. Dont une qui porte le maillot de l’équipe de France.

Camille Lutz, née en 2002, participe pour la troisième fois au tournoi de Schiltigheim.

 

Camille Lutz (Zorn TT) tentera de glaner une médaille à Schiltigheim. PHOTO DNA

« COMME ILS JOUENT À DOMICILE, C’EST TOUJOURS SYMPA POUR EUX »

La licenciée du TT Zorn est déjà vice-championne de France benjamine. Classée 23e aux Euro Mini Champ’s de l’an dernier, elle espère cette fois-ci faire encore mieux.

Au sein de l’équipe de France de la catégorie féminine 2002, elle est l’une des meilleures chances alsaciennes et pourrait même faire un podium.

 

Du côté des joueuses nées en 2002, les espoirs de médailles se tournent vers Hélène Witz (TT Hoerdt). Championne de France benjamine en 2011-2012, elle avait terminé 34e l’an passé à Schiltigheim.

Sa future collègue Claire Picard, pour l’instant joueuse du Metz TT, mais bientôt licenciée à Hoerdt à partir de septembre prochain, sera aussi à surveiller.

C’est d’ailleurs elle qui avait titillé l’Alsacienne en finale du championnat de France des benjamines l’année dernière.

 

Pour la vingtaine d’autres Alsaciens en lice, « ça va être très très dur, prévient Jérôme Richert, coordinateur du pôle espoir tennis de table au Creps de Strasbourg et entraîneur des pongistes alsaciens. Car c’est un niveau international et eux ont un niveau régional ou national. Mais comme ils jouent à domicile, c’est toujours sympa pour eux. »

À domicile, c’est d’ailleurs pour cette raison que les Alsaciens sont toujours aussi nombreux chaque année, comparé aux Français d’autres régions.

 

Car contrairement aux joueurs étrangers qui ne peuvent participer au tournoi qu’au sein de leur équipe nationale, les pongistes français peuvent, eux, s’inscrire individuellement, même sans faire partie de l’équipe tricolore présente dans chaque catégorie (à l’exception cette année de la catégorie féminine 2001).

Et en termes de proximité, Luana Martin sera cette année la seule à porter les couleurs du club organisateur.

 

Schilikois, Alsaciens, Français ou étrangers : que le meilleur gagne !

 

Gaëlle Henry © DNA